Ateliers

formation

résidences

ressources

Actualisée 03/12/2017

Depuis le début des années 2000, je travaille avec l’ACAP Pôle régional Image dans la Région Hauts de France. J’interviens sur l’ensemble du territoire dans le cadre de leurs activités d’éducation artistique à l’image proposées en partenariat avec de nombreux acteurs éducatifs, culturels et sociaux de la région ; dans des dispositifs comme «ᅠPasseurs d’imagesᅠ», «ᅠDes regards, des imagesᅠ», «ᅠLycéens et apprentis au cinémaᅠ»,ᅠ ainsi que dans des programmes à destination de personnes sous main de justice ou dans des structures jeunesse, sociales ou culturelles.

Ce qui m’intéresse a été sélectionné aux rencontres nationales Passeurs d’Images à Paris-Villette 2012.

La vie c’est pas gaufrette a obtenu le prix de la citoyenneté aux rencontres régionales Hauts de France d’Amiens 2017.

Cette année je collabore à un projet plus vaste « Images en lycée » sur le thème du voyage (sous toutes ses formes et dans tous les sens) qui se déroule de novembre 2017 à mai 2018 en partenariat avec le Rectorat de l’académie d’Amiens, financé par la Région ; un projet qui implique six établissements scolaires, le cinéma et la bibliothèque de Crépy-en-Valois. Artiste associé, je dispose d’une carte blanche pour présenter le travail que je mène à l’île de la Réunion depuis 2009 et je participe à la mise en place et à la réalisation de la majorité des actions de création.

 

J’interviens dans le cadre des actions d’éducation à l’image mené dans les lycées et collèges de la Région Centre avec CICLIC depuis 2016.

 

De 1989 à 2004 j’étais à Vaulx-en-Velin dans la banlieue de Lyon auprès des écoles, des centres sociaux et des différentes associations de la ville ainsi que dans le cadre de la résidence «ᅠRencontre et création avec les habitants d’une villeᅠ» de la compagnie de théâtre ᅠLe Lézard dramatiqueᅠ.

J’ai notamment dirigé des ateliers de cinéma Super 8 et vidéo « ᅠVous avez une caméra » entre 1998 et 2001 auprès d’une soixantaine de volontaires de tous âges et de toutes origines sociales et géographiques. J’ai proposé à chacun de réaliser librement le tournage d’une bobine Super 8 sur une personne, un lieu de la ville ou un temps qui le touche ou l’intéresse plus particulièrement, d’en faire ensuite le commentaire et de donner ses réactions en direct, filmé en vidéo, le temps de la projection de la bobine sur un mur après le développement en laboratoire de la pellicule.

L’ensemble des réalisations constitue un programme d’une soixantaine de films - montrés au public sur deux écrans projetant de manière synchrone la bobine super 8 et les réactions du réalisateur du film - diffusés dans la ville à plusieurs reprises ainsi qu’à «ᅠArt sur la placeᅠ» pendant la Biennale d’Art Contemporain de Lyon 2001. Le travail s’est ouvert ensuite aux étudiants de l’ENTPE (Ecole Nationale des Travaux Publics de l’Etat) dans le cadre de leur semaine de rentrée «ᅠun campus en banlieueᅠ».

 

 

 

© Emmanuel Parraud 2015

Contact

Crédits